Bloom – laisser éclore ce qui a toujours été là.

Haute fréquence à diffuser

Explorer l’intérieur, me livrer à la grâce et la laisser se mouvoir à travers moi, c’est un univers qui m’est devenu familier. C’est ma maison à moi. Le temple du lâcher prise et du laisser faire, avec cette confiance en la vie qui infuse dans chaque pore. My home.

Mais ouvrir ce temple, s’en faire la messagère, quel vertige. 

J’ai osé, au mois de Mai, à lancer ce message. Comme une antenne qui émet un message sur une fréquence incertaine. Mais la fréquence est envoyée, et ça vibrait si fort. C’était si juste. 

Et ce sont 8 belles âme des quatre coins de la France qui l’on saisi au vol. Lyon, Lille, Paris, Rennes, Toulouse, Montpellier, huit fous au grand coeur qui ont choisi de plonger dans l’inconnu total avec moi.

Retraite spirituelle Bloom avec Béata – photos par Marianne

Dès la première seconde, j’ai posé mes armes devant vous. Cet univers est un immense et magique mystère – je n’ai aucune certitude, que mes outils et mon expérience à partager avec vous. Ensemble, peut-être que nous parviendrons à tisser le grand kaléidoscope qui donnera une forme concrète à ce que cette énergie du vivant peut être. Car les mots ne peuvent pas décrire cet univers. Il n’y a plus qu’à expérimenter, et tenter de partager. 

Et nous avons plongé. 

Retraite spirituelle Bloom avec Béata – photos par Marianne

Nous avons posé les valises, nous avons épluché les couches denses de l’oignon. Pleuré, forcément. Nous avons dansé dans le dense. Et enfin, nous avons laissé le calme se poser. Au centre, nous avons gouté à ce qui vibre encore plus subtilement. 

Les miracles de l’intérieur

A vrai dire, je n’ai aucune idée de ce que vous avez découvert. Nous n’avons pas eu les mots. Cela reste un mystère, qui à parlé si fort à travers vos yeux fermés, abandonnés à quelque chose d’immense. Les univers secrets que vous avez découverts ont parlé si fort à travers vos traits plus doux, plus vrai chaque jour. Ces univers ont clamé leur nature si fort à travers l’amour si puissant, inconditionnel qui s’est tissé entre nous tous. 

Retraite spirituelle Bloom avec Béata – photos par Marianne

Je m’incline devant vous qui me permet de témoigner chaque jour un peu plus de la Grace qui danse en chacun de nous. 

Vous ravivez ma foi inconditionnelle en la vie, ma foi inconditionnelle en l’humain. 

Et je repars encore plus forte. 

Que la ligne est fine entre donner et recevoir. 

Merci, de tout mon être. 

Retraite spirituelle Bloom avec Béata – photos par Marianne

Retrouve moi au quotidien pour partager ces expériences dès le 5 Aout, avec la reprise des cours en ligne, cours dans les parcs et des ateliers sur Toulouse!

La puissance des Femmes

Retour sur la résidence d’Empowerment Feminin avec l’association toulousaine Girls Don’t Cry.

Crédit Photo Feeligrans

Ôter l’armure

Dix femmes venues des quatre coins de la France pour se perdre au Tracteur, espace culturel insolite blotti contre les tournesols d’Occitanie. 

Nous étions toutes là, le coeur ouvert, volontaire, engagé mais inévitablement recouvert de nos armures: Celles qui nous permettent de fonctionner dans les ondulations de cette vie, celles que l’on a pas envie de porter mais que l’on a intériorisées, et celles dont on a meme pas conscience de trimballer. 

On se retrouve là, autour de nos cafés fumants, enveloppées dans un léger brouillard car une résidence sur l’empowerment féminin ça peut être beaucoup de choses. De mon côté, j’étais chargée du syndrome de l’imposteur: Timidement féministe, dans une lutte très intime contre le patriarcat et la domination, et non pas aux premières lignes des luttes et débats, je me demandais combien de temps il me restait avant d’être démasquée. 

Et puis, totalement décontractées, Laure et Anne-Lise nous ont embarquées, l’air de rien, dans le chantier magistral de déconstruction de toutes formes de dominations et les limites que nous avons intériorisées pour enfin libérer notre pleine puissance. 

Reprendre son Pouvoir

Le premier volet consiste a mesurer combien on est soi même porteuse de rapports de domination intériorisés. Venir les sentir, venir les interroger. Pourquoi j’ai absolument besoin de prendre la parole, ou pourquoi est-ce que je ne la prends pas? 

Laure nous rappelle que la sororité c’est “Etre Ok de ne pas toujours être d’accord et de se soutenir tout de même.” – nous sommes appelées à déposer les armes, à ne pas toujours être en force. A ne pas instaurer de rapports de pouvoirs, même au travers de conseils bien sentants. Je me sens frémir sur ma chaise, c’est un gros chantier pour moi ça venant du monde du bien-être et du développement personnel. 

Je deviens le laboratoire de moi-même. Je réalise mille automatismes. On réalise toutes mille automatismes et on est là pour les déconstruire ensemble. Ce groupe devient le terrain d’exploration de cette grande liberté d”ETRE” qui s’accompagne d’une grande vigilance, une grande conscience.  

Pendant 5 jours, nous avons décortiqué ce qui fait notre identité pour la prendre en main, la porter au grand jour, ensemble. 

Nous avons longuement travaillé sur les formes de pouvoir. Le pouvoir n’est certainement pas que le pouvoir SUR. C’est aussi le pouvoir DE, le pouvoir ETRE et le pouvoir AVEC. Et Anne-Lise et Laure nous ont réellement insufflé leur amour pour le faire AVEC. C’est l’enseignement magistral de cette résidence. Chaque exercice en était la preuve: Seule tu vas très vite, ensemble tu vas bien plus loin. 

A chaque jour sa dose d’introspection pour prendre conscience de comment l’on fonctionne. Ou est-ce que tu veux cultiver ton pouvoir, ou est-ce que tu veux reprendre du pouvoir? 

Ces sujets, on flirt avec au quotidien mais cette mise à plat, c’est une sacrée claque. Se voir soi même complètement mise à nue face à ses propres fonctionnement, ses besoins profonds. Petit a petit j’interroge qui je suis et qui je veux vraiment être. 

Ce qui est particulièrement troublant c’est que, dans ce genre d’évènement, tu crois être une entité individuelle. Et petit à petit, plus les femmes partagent leurs histoires, plus tu as l’impression qu’elles lisent à haute voix le livre ouvert de ta vie. 

Nous sommes toutes des fragments les unes des autres. Nous sommes toutes uniques et nous sommes toutes semblables. 

Crédit photo Feeligrans

Témoigner l’incroyable chemin parcouru

Les mots manquent pour réellement décrire l’ampleur et la profondeur de ce que nous avons exploré. Mais une evidence nous percutait chacune dans la face: Mon Dieu ce que l’on est fortes. Mon Dieu ce que l’on encaisse. Mon Dieu ce que l’on est capables de porter, de construire, avec tant d’ardeur, d’amour, de dévotion, de passion. Nous sommes en perpétuel surinvestissement. Nous sommes des professionnelle de la jonglerie pour tout, absolument tout concilier. J’étais complètement subjuguée par tous les témoignages. Subjuguée par la charge mentale. Subjuguée par l’endurance. Par les sacrifices. 

Mais quelle puissance! Les bras m’en tombent.

En se regardant chacune droit dans les yeux rouges et humides, c’est comme si, ensemble, on s’accordait enfin une trêve. Relâcher l’étau qui nous étouffe. Souffler. Nous sommes bien assez. C’est incroyable qui l’on est, ce que l’on accomplit. Et nous sommes là pour nous le rappeler, ensemble. 

Je suis tombée en amour pour toutes les femmes. Pour tous ces coeurs ardents qui nagent contre tant de courants. Pour toutes ces multiples batailles, les écologistes, les dévouées à la culture, les mères, les amies, les exploratrices, les résilientes, les isolées, les silencieuses, les artistes, les soignantes. 

Je suis tombée en amour, d’elles, de moi.

Et je me suis faite une belle promesse que je compte bien tenir chaque jour un peu plus: Honorer chaque femme de ma vie pour son chemin, son unicité, ne plus jamais avoir peur de la puissance de l’autre. Ne plus jamais avoir peur de ma propre puissance. Etre ensemble dans notre féroce et tendre ferveur de Femme. 

Merci Laure, Merci Anne-Lise, merci à chacune des femmes qui était présente pour cet immense cadeau. Merci d’avoir insufflé autant d’élan dans chacune de mes cellules. Vous me portez encore.

S’aimer

S’aimer exactement tel que l’on est, avec la part d’ombre que cela comporte.
S’autoriser à être, à être cassé tout comme être purement merveilleux. Ne plus avoir peur d’être ce que l’on est, simplement. Faire confiance en son cheminement. Savoir écouter et nourrir son coeur, au delà des codes et étiquettes qu’impose le mental, pour se faire confiance plus qu’à qui que ce soit.

Menjiwai - Atelier "s'aimer"

C’était le thème de l’atelier du 25 janvier dernier


C’est ce que je vous souhaite pour 2020.